Parlons filles, parlons femmes, ça implique d'abord et avant tout, égocentrisme oblige, parler de moi. Alors légers maux, pour changer.. Ensuite, pour casser un peu l'image de la femme fatale classe intelligente belle et aux cheveux ultra doux que vous avez de moi, je vous dirais que, aujourd'hui, j'ai les cheveux sales. Avec des noeuds et tout (mais, petite parenthèse, depuis qu'un connard de coiffeur m'a cisailler plus que cinquante pour cent de mon ex-belle crinière, ils sont beaucoup moins noueux..), c'est pas la situation la plus hygiènique qui m'est arrivé, c'est vrai, mais j'aime bien. J'aime bien ne pas avoir le courage de me laver les cheveux, j'aime bien les attacher bien hauts pour pas les mouiller pendant ma douche matinale, j'aime bbbbien me les toucher me dire, le plus sérieusement au monde, que je finirais grung, un de ces jours. Ah. Il est vrai. Il est vrai que les coloration et les longs été ensoleillés abiment les cheveux, conseil d'amie, les amies.

J'ai mon billet d'avion, je feuilleute le dernier inrockuptibles sans véritable interêt (et Dieu merci), je me suis acheté tout les magasines mode de pouffes toute la presse féminine que vendait le Relay se situant dans la station de métro à côté de mon université, et, ce soir, je vais voir un concert de la nouvelle scène rock française ou parisienne.. (..ou je n'sais quoi, je sais juste que c'est de la musique faite par des post-ado incollable sur deux trois accord et qu'on ose sans scrupules nommer rock..) (ps, pour ma défense personelle, je vous raconte que mes billets je les eu gratuitement! Non mais..), mais ne me regardez point de la sorte, je suis une femme, et ça fait une petite semaine que j'ai besoin d'une petite soirée avec de la bonne musique pourrie, un beau tee-shirt blanc qui, une fois mouillé laisse aperçevoir ses gros (ou petits, tout dépends de la personne le portant) petits seins qui évidemment ne sont nullement soutifés (ben oui, il servirait a quoi sinon, le tee-shirt blanc?) et des pommes. C'est réussi. "Quand on veut, on peut", m'ont souvent répétés les plus sages d'entre nous. Cela dit je vous mon tee-shirt a moi, il sera gris, et mes seins a moi, ils seront soutifés. J'vous dis ça pour pas que vous alliez imaginer que en fait quand on veut on peut et c'est vraiment fort, nan, quand on veut, on peut, un peu. Et surtout pour pas que vous croyiez que les sages ont vraiment tout juste.. Dieu, que suis-je entrain de devenir? Où est passée la vraie femme que j'ai toujours été.

Passons. Ben oui, une fois l'histoire de vie de la femme que je suis étalée, on peut passer à autres choses.. autres sujets de sexe féminin, puisque cet article est typiquement feminin. Lily Allen. Dieu. Déja elle est moche. Ensuite, je vous raconte ses dits, je n'invente rien, je cite: "People like her (Paris hilton, NDLR) are useless (...) She's hideously untalented..", pas de traduction pour nos amis les non-anglophones, toutes mes excuses, allez demander a vos parents comment ils ont pu faire des gosses aussi cons. Donc, Dieu, disais-je. Je sais bien que, personnellement, je passe mon temps a dire que les gens, les stars, les chanteurs, les guitaristes, les boys band, les vendeurs de crêpes au fromage, les bassistes, les caissiers monoprix, les profs, les conseillères d'orientation (Petit clin d'oeuil à notre grand Ami Katerine que j'aime beaucoup..), les coiffeurs, les batteurs, les bouchers.. tout ça, sont.. nuls. Je sais que je passe mon temps a dire qu'ils sont bofs, que c'est des trous du cucul. Comme ça, sans arguments, pire que de la critique de comptoir; des dits inutiles.. Mais, sur moi, ça passe. Sérieusement. Sur elle, ça ne passe pas. Oh NON, parce que quoi qu'on en dise, si elle dit ça, c'est vraiment parce qu'elle a l'impression.. mais que dis-je; la certitude, que elle, elle fait du bon travail. Elle doit être fière de son dérière. Ma pauvre fille, va te cacher, toi, ainsi que les petites attendez, "plastiscines". Oui, celles que Motorola aime. Dieu, quels goûts, Motorola. Non vraiment, où va le monde, dites le moi?

Il faut vraiment, vraiment, le plus vraiment du monde, que j'arrête de lire les "magasines culturels", la "presse "pipole"", que j'arrête de regarder les murs de.. de PARTOUT (pour ne jamais aperçevoir d'affiche), que j'arrête de chercher france inter le matin (pour pas passer par d'autres station de radio "ROCK"), non, sérieux, il faut que je me suicide, parce que là, je crains fort que ça ne puisse pas aller.

Dites moi si vous, au moins, ça va.

Ps: Paris Hilton elle par contre, je ne la trouve pas spécialement pathétique, elle est blonde bien foutue pas belle, conne peut-être et très pouffe (ainsi que ses amies ou ses je n'sais quoi; semblables, du moins: Lindsay Lohan, Nicole richie, les deux jumelles là..), mais je vois pas en quoi elles dérangent; parce que elles, elles écartent peut-être leurs jambes à tout hollywood mais JAMAIS leurs gueules. Enfin si; pour faire les langues de putes mais ça c'est bien parce que ça fait vivre public et closer, une tonne de journaliste donc. C'est grand de leurs part. ..Je veux dire, ces belles jeunes femmes là, elles veulent pas faire les intellos, voyez. C'est ça ce que j'aime en elles. Elles sont.. simples. Ah. Spécial dédicace a Britney spears, qui elle, je vous l'avoue tout de suite, m'a toujours émue avec sa belle musique (et, à l'époque, j'étais déja Fan de rock, de metal, tout ça.. le vrai, je veux dire, de l'old school. Mais, parce qu'il ya toujours un mais, Il y avait quand même elle. Je crachais sur toutes les autres de son genre mais elle était ELLE. Je ne sais pas ce qu'elle faisait dans ma chambre, dans mes lecteurs casettes ou je n'sais quoi, sur mes murs, mais elle y était toujours.. et elle y est encore: Britney spears je t'aime. Même que je suis sûre que tu auras la garde de tes gosses. Courage ma belle!).