24 septembre 2007

Don't you find it wonderful?

Because I do. (Et ce marqua la fin de l'heterosexualité de bagatelle).
Posté par bagatelle à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2007

Avec Connard, c'est vraiment, fini.

J'aime bien qu'on me dise, ou quand on me dit, comme vous voudrez: "hey, j'suis machin de ton cours de truc", et que moi je réplique "Ah!?" Comme ouais, mais? Et que après on commence a me raconter leurs tas de conneries, ou pas. Et ce que j'aime encore plus c'est moi qui passe un coup de fil a H, "Hey, j'suis bagatelle, on est ensemble en cours de truc..", et là, direct, ça fait moins con que je suis "de ton cours". Bref. Reveil inexistant, long moments dégustatifs des Ramones qui eux seuls... [Lire la suite]
Posté par bagatelle à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2007

Send me a postcard darling.

Je rentre en cours, deuxième semaine à la base mais ce n'est qu'aujourd'hui que mes activités extra-universitaires m'ont permis d'assister aux cours. Je revois quelques "anciennes" gueules. La russe brune sans sa copine blonde (russe, aussi) surlaquelle les vacances n'ont pas eu des effets positifs (en fait, elle est toujours aussi moche, la russe), l'anarchiste, les deux arabes (les mecs, qui d'ailleurs ne font pas la même chose que moi mais je n'sais par quel hasard on se retrouve toujours dans la même classe) avec leurs... [Lire la suite]
Posté par bagatelle à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2007

Sun did love to me, but i was still too cold to swim..

..Où l'anglais après deux-ans d'arrêt. J'ai été a la plage. Fumé toute sorte de conneries. Lu. Manger toute sorte de connerie. Je me suis exposée au soleil tout chaud, j'ai oublié que le soleil rendait rouge, beige ou marron ma peau qui ne doit être que blanche. J'ai essayé de m'écouter Summer sun de Texas mais je ne l'avais pas. J'aime pas les avants derniers jours. Je suis passée voir S. pour essayer de comprendre si j'en suis amoureuse. J'ai envoyé un texto à D. Un texto très clair: c'est moi, je souhaite te voir, je ne reste... [Lire la suite]
Posté par bagatelle à 00:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 février 2007

Je suis jalouse.

Oui, révolue est l'époque ou mes titres en anglais étaient plus nombreux que les haribos que je me mange chaque journée. Des disques, deux lits, une vieille télé, et moi assise par terre entre tout ça, je ne sais ou, je ne sais quand. Je me lève et prends un taxi, je lui demande le plus loin possible, et m'arrête en bas de l'appart' d'une amie. M. Je n'sais pourquoi. Je dois lui parler de tout, je dois la rejoindre, l'aimer, vivre avec elle. Et avant, avant de repartir chez moi, et avant de rentrer définitivement chez moi, je dois,... [Lire la suite]
Posté par bagatelle à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 février 2007

We are anxiously waiting.. like hell burning silently strong..

Dieu que suis-je entrain de faire. Les yeux mi-clos, plus aucune notion de l'heure, je tappe. Des conneries, envie de dodo, tout le monde le sait, ça se voit, ça fait trop longtemps que je n'eus pas une vraie bonne nuit de sommeil. Ils disent que je suis pâle, que je donne l'impression d'aller mal: oui, j'ai un rhume de fous, et une gueule de bois de fous tout les matins, et des remords de fous, et un dégoût profond datant de je n'sais quand. Et, bientôt, des remords. Je regarde cet homme que j'ai longtemps trouvé lamentable, je me... [Lire la suite]
Posté par bagatelle à 02:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2007

Isn't something missing?

Finalement, la télé, je dois m'en acheter une, je crois. Parce que finalement, c'est bon de s'abrutir face à ça, au lieu de sortir foutre la merde dans son (propre) coeur, non? J'ai les yeux rouges. Rouges de manque de sommeil, rouges parce que j'ai raté mon inscription en anglais (seul EC ou Elements conjsaispasquoi pour nos amis les non-étudiants que je comptais valider ce deuxième semestre.. ouais vous fiez pas a mes titres..), rouges parce que hier soir (très tard), en rentrant chez moi, je voulais me trouver une piscine... [Lire la suite]
Posté par bagatelle à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2007

Parlons filles, parlons femmes.

Parlons filles, parlons femmes, ça implique d'abord et avant tout, égocentrisme oblige, parler de moi. Alors légers maux, pour changer.. Ensuite, pour casser un peu l'image de la femme fatale classe intelligente belle et aux cheveux ultra doux que vous avez de moi, je vous dirais que, aujourd'hui, j'ai les cheveux sales. Avec des noeuds et tout (mais, petite parenthèse, depuis qu'un connard de coiffeur m'a cisailler plus que cinquante pour cent de mon ex-belle crinière, ils sont beaucoup moins noueux..), c'est pas la situation la plus... [Lire la suite]
Posté par bagatelle à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2007

J'aime ta vie alors aime la mienne.

Je n'ai aucune notion du temps, aucune idée de l'heure qu'il est. Je n'ai aucune idée de comment ça va, de si ça va aller, tout ça. Mais on s'en fout, je, m'en fous, j'ai les yeux mi-clos, et j'arrive pas a me concentrer.. reveil a.. huit heures trente, indigestion causant de legers maux qui, même legers, m'empêchent de trainer au lit jusqu'a midi, au moins. Alors direction chiottes, non pas pour toilette matinale puis je n'sais quoi. Non.. a neuf heures j'en ressors, plus malade qu'à huit heures et demi, avec quelques chose de moins... [Lire la suite]
Posté par bagatelle à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2006

quinze seconde et sa sèche.

Quelque chose t'échappe. Ce dont tu as envie, ou autres.. Ce qui est sur c'est que quelque chose t'échappe. Et puis t'as les remords, les questions qui jamais ne s'arrêtent. T'es bloqué entre l'avant et l'après, oui, c'est ça. Tu n'est aucunement lucide, même en pensant l'être. Et puis après tu prends un bouquin, tu t'installes sur un grand lit blanc dans une pièce spacieuse et lumineuse, et tu te mets à penser. "Je fais vraiment n'importe quoi mais c'est plus fort que moi". Ouais. Les décisions c'est chiant à prendre. ... [Lire la suite]
Posté par bagatelle à 17:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]